lundi 19 mai 2008

De Zoridae : interview de Claudine Tissier

Zoridae continue sa découverte des auteurs parus aux éditions Filaplomb. Cette fois, c'est Claudine Tissier qui s'y colle pour Sujitha, la fille à la tache en forme d'étoile. Vous avez de la chance, vous ne l'avez pas encore lu !

D'emblée, Sujitha, la fille à la tache en forme d'étoile, est captivant. Le balancement des mots qu'une virgule finement placée fait chalouper, la mélodie délicate des adjectifs, le style ciselé font de cette nouvelle un joyau à la puissance évocatrice imparable.

Lorsque j'ai découvert la première phrase de la nouvelle de Claudine Tissier, je me suis arrêtée. J'ai posé le livre sur mes genoux et j'ai respiré. J'imaginais déjà que j'allais voyager et que ce voyage serait beau et fulgurant. Alors, j'ai relu la première phrase. Je l'ai savourée, susurrée, scandée. J'ai laissé le personnage de Sujitha se dessiner à partir d'un sourcil, d'une tache, d'un visage clair.

De la première majuscule au point final, j'ai aimé ce petit livre, passionnément. J'ai vibré d'émotion, j'ai versé des larmes, j'ai été troublée par la sensualité de l'amour interdit éprouvé par la jeune femme indienne. J'ai ri aussi, souri et je me suis étonnée.
Régulièrement, je recommence ce voyage. Il est posé sur ma table de nuit, comme un gage de beauté. Je ne m'en lasse pas...
Claudine, d'Italie, a pris le temps de répondre à mes questions, à ma grande joie.


Comment écris-tu ?
J’écris lorsque je suis prête. L’écriture est la mise en forme de mes pensées.
Mais mes pensées sont souvent accaparées par des événements mineurs : travail, gestion du quotidien.
Ce qui fait que durant les mois sédentaires j’écris beaucoup moins que ce que je souhaiterais.
Par contre si je suis délivrée des contingences professionnelles et logistiques, mon esprit vagabonde, imagine, crée des histoires. Toutes n’arrivent pas à terme mais beaucoup ne demandent qu’à être transcrites.
Quand les conditions idéales sont réunies j’écris n’importe où, chez moi, en vacances, en train et n’importe quand.
L’écriture n’est pas pour moi un plaisir solitaire. J’écris pour partager, pour communiquer, pour raconter.
C’est pourquoi j’aime avoir un blog.
Si personne ne me lit, je n’écris pas.
Tu voyages beaucoup... Pourrais-tu écrire sans cela ?
J’aime écrire et j’aime voyager. Mon écriture se nourrit de mes voyages, mais pas seulement.
Ecrire est aussi un voyage immobile. Je n’aimerais pas avoir à choisir entre les deux.


Comment est née Sujitha ?
Sujitha est un personnage fictif.

Je n’ai pas beaucoup d’imagination mais je suis observatrice et très réceptive aux autres.

Sujitha n’existe pas mais elle m’a été inspiré par mes amies indiennes du Kerala.

Il y a deux ans Fabio et moi avons réalisé un documentaire sur un couple d’amis, Sini et Roy. Ils vivent et travaillent à Bologne et nous les avons suivis lors de leurs vacances kéralaises. Nous avons vécu chez Sini, dans sa famille et rencontré beaucoup de leurs amis et connaissances.

Sujitha est née de toutes mes discussions avec des jeunes femmes. Je les ai regardées vivre et j’ai écouté leurs histoires. Puis j’en ai imaginé une qui soit proche de la réalité, de leur réalité.

J’aimais l’idée de montrer à quel point les émotions sont universelles.

D’ailleurs j’ai été touchée quand des lectrices m’ont confié avoir retrouvé quelque chose d’elles-mêmes, d’intime, en Sujitha.

Comme je l’ai été quand d’autres m’ont dit avoir retrouvé l’Inde en lisant la nouvelle.

Quant-à son histoire je l’ai imaginée lors d’un trajet en bus, celui-là même dont je parle. La destination est réelle, le reste est inventé.

J’ai peaufiné les détails, les phrases.

Et j’ai écrit.


Comment as-tu découvert les Editions Filaplomb ?

C’est Fil qui m’a contactée car il connaissait mon blog. J’en ai été ravie.

J’avais écrit Sujitha l’été dernier lors d’un voyage en Inde avec l’intention de le publier, ainsi que d’autres récits indiens, sur un blog.

Et alors… et alors… Filaplomb est arrivé !


As-tu lu d'autres auteurs chez lui ?

Oui, j’ai lu les autres auteurs. J’ai aimé tous les récits, le choix est varié et tous sont de qualité.

J’ai une tendresse particulière pour Des hamsters et des hommes car j’apprécie beaucoup l’humour de Joan Aractingi.


Ecris-tu en ce moment ?

J’espère pouvoir me délivrer de beaucoup de contraintes dans les années qui viennent afin de pouvoir écrire plus.

En ce moment, vie bolognaise oblige, j’écris peu. Autrement dit rien d’autre que le blog.

Mais à partir de la semaine prochaine mon emploi du temps sera considérablement allégé, et ceci pour plusieurs mois.

Mes projets les plus concrets sont d’une part de continuer à écrire d’autres récits autour de Sujitha, de façon à ce que les histoires soient reliées les unes aux autres, d’autre part je voudrais reprendre mes extraits préférés des journaux de voyage que j’ai tenus en Inde pour en former un recueil autour d’un fil directeur, peut-être en y introduisant un peu de fiction.

Et puis, ensuite, quand je serai disponible, quand le temps sera devenu un allié, j’écrirais toutes ces histoires qui emplissent mes pensées depuis des années et qui attendent de voir le jour, d’être partagées.

Merci de m’avoir donné l’occasion de m’exprimer. J’ai répondu à ces questions avec un grand plaisir.


Un extrait :

"Assise, je ne vois que lui, ses mains qui glissent sur le volant, ses cuisses dont je devine, sous l'étoffe du pantalon, la musculature puissante, ses pieds nus qui jouent avec les pédales, son profil dont je suis du regard les courbes nettes et voluptueuses? J'effleure par la pensée sa bouche aux lèvres pleines, son nez aquilin, son front haut et fier que domine la masse noir de ses cheveux, coupés courts. Le matin, il est rasé de frais et l'envie de baiser sa peau lisse, qui semble si douce, m'accompagne durant les deux heures que dure le trajet.

Pendant la journée, alors que j'enseigne l'anglais à mes élèves de la Medium school, mes pensées, telles des papillons qu'un ibiscus soyeux attire, volent vers lui qui conduit son bus jusqu'en haut de la montagne."


Et, pour finir, le mot de Filaplomb :

Quand on me demande pourquoi j'ai publié Sujitha, la fille à la tache en forme d'étoile de Claudine Tissier, je comprend tout de suite que la personne qui m'interroge est forcément quelqu'un qui ne l'a pas lue !
En quelques lignes à peine, elle parvient à nous transporter en Inde, mais de manière à ce que tout nous soit naturel. L'histoire de Sujitha elle-même, bien que particulière, me semble rejoindre quelque chose d'universel du destin des femmes. C'est en tout cas ce que me rapportent les nombreux lecteurs qui m'en ont parlé, tout à fait ravis !


Pour la couverture, les photos du montage ont été choisies parmi celles gracieusement offertes par Fabio Campo. Pour cette raison, je peux, pour une fois, montrer les autres couvertures prévues et auxquelles vous avez échappé !

http://filaplombleconcours.blogspot.com/

6 commentaires:

Tietie007 a dit…

Il faut une vraie discipline pour écrire, ce dont je manque singulièrement !

Anonyme a dit…

Sup everyone, nice message board I find It very accommodating & it has helped me a lot
I hope to give something back and aid others like this message board has helped me

_________________
[url=http://iphoneusers.com]iphone forum[/url]

Anonyme a dit…

Frank Gore Nike Jersey

While on the subject, can I tell you how cruel it felt to force open her sore mouth so I could administer the drugs? Not fun!) I did manage to get her off the painkillers before she got hooked like many Hollywood stars and had to check in to the kitty version of the Betty Ford Clinic For instance, Post-It(R) Notes would never have been made possible unless the guy atthe factory didn't mess up mixing the glue recipe As soon as you act with the purpose of receiving something, you have removed love from the act You have fears

Golden Tate Jersey

Visit his Boxer Dog website and discover how you can make boxer dog the happiest, loving dog alive, Running healthily with you But if you do, you have the dog health advice that you need Log onto their website XE "International Veterinary Acupuncture Society" at or call 970-266-0666 Here we have the quote from his book The Roots of Civilization

Nike Nfl Jerseys From China

Anonyme a dit…

Pray as the early disciples did[url=http://texansfootballstore.com/]Arian Foster Youth Jersey[/url]
"Lord[url=http://officialbroncosroom.com/]Peyton Manning Broncos Jersey[/url]
increase my faith" When you buy a new printer[url=http://redskinsfootballstore.com/]Pierre Garcon Jersey[/url]
it generally comes with a CD When the stock market rises[url=http://officialnflpackers.com/]Aaron Rodgers Navy Jersey[/url]
I'll ___
Be AttentiveTomorrowsEdgeBuy some sterile ophthalmic ointment (at pet store or ) and dab in each eye before bathing

Anonyme a dit…

Hello. [url=http://ph-pills.com/item/cialis.html]cialis[/url] collar this deals [url=http://ph-pills.com/en/item/generic_alli.html]diet[/url]

Anonyme a dit…


Здравствуйте.

В начале учебного года в МГИМО появилась новая магистратура, созданная совместно с компанией Ростехнологии. Об этом я узнала от своей очень близкой подруги. У неё старший сын учился в МГТУ им. Баумана и решил попробовать свои силы и поступить туда, но к сожалению не прошел отбор. Очень сильно расстроился, переживает, говорит, что больше никуда не хочет - только туда... Уже взрослый - 22 года, пора и работать пойти, но вот не хочет и всё, говорит, что это прекрасная возможность и никак его не переубедить. Кто-нибудь из вас слышал что-нибудь об этой программе? Интересно ваше мнение, стоит ли она того?...
[url=http://eyesvision.ru/laser-correction][color=#E4F4FE]лазерная коррекция зрения[/color][/url]